Critiques

Sourire mélancolique d’un théâtre-kibboutz
Critiques

Sourire mélancolique d’un théâtre-kibboutz

Jérémie Majorel – 18 juillet 2018 Créé au Théâtre National de Nice début 2017, ce spectacle est un feuilleté : il y a d’abord le voyage réel de Miriam Schulte-Frisch, jeune allemande qui décide de partir plusieurs semaines dans un kibboutz en 2012, puis sa réécriture fictionnelle en Miriam Coretta Frisch ‒ « Coretta » en référence à la…

Korsunovas, Tartiufas : XX-HEIL
Critiques

Korsunovas, Tartiufas : XX-HEIL

Yannick Butel – 18 juillet 2018 Tartufias de Molière, mis en scène Oskaras Koršunovas, Opéra Confluence, Avignon In 2018 « L’hydre du côté droit du populisme élève sa tête dans toute l’Europe. Cette hydre n’a rien de commun avec la foi et les valeurs humaines mais elle maîtrise une rhétorique propagandiste qui est basée sur des valeurs inébranlables :…

D’un fantôme l’autre : La Reprise de Milo Rau
Critiques

D’un fantôme l’autre : La Reprise de Milo Rau

Chloé Larmet – 18 juillet 2018 La Reprise. Histoire(s) du théâtre (I) de Milo Rau se présente comme une étude scénique qui rejoue le meurtre homophobe d’un jeune homme dans la ville de Liège. Plus qu’une simple reconstitution venant satisfaire les pulsions voyeuristes des spectateurs, la création du metteur en scène suisse interroge la puissance politique…

Nique sa mère : Critique impossible
Critiques

Nique sa mère : Critique impossible

Malte Schwind – 18 juillet 2018 Nique sa mère la réinsertion, cie Rascar Capac, mis en scène par Elie Salleron, avec Guillaume Dubois, Lucas Hénaff, Elie Salleron, Lisa Spurio Théâtre du Train Bleu, Avignon Off 2018 Nique sa mère la réinsertion se joue au Théâtre du Train Bleu à 22h30 et se veut « le spectacle qui casse…

Claire Tabouret, théâtres en regard
Critiques

Claire Tabouret, théâtres en regard

Arnaud Maïsetti – 17 juillet 2018 Peintures de Claire Tabouret, exposition L’Errante (Église des Célestins) & Les Veilleurs (Collection Lambert) Partout sur les murs d’Avignon, des visages nous dévisagent, fouillent en nous une question comme un secret : les visages de Claire Tabouret sont l’étendard du festival cette année, son affiche. En guise de tête d’affiche pourtant, le contraire d’une illustration,…

Les sons du packaging
Critiques

Les sons du packaging

Chloé Larmet – 17 juillet 2018 Créée avec la dernière promotion de l’Ecole régionale d’acteurs de Cannes-Marseilles et présentée au Gymnase du Lycée Saint Joseph, la pièce de Gurshad Shaheman s’annonce comme un « oratorio théâtral » performatif où paroles d’exilés, de jeunes comédiens et composition électro-acoustique se mêlent. Si le cadre minimaliste de Il pourra toujours dire…

Die Strasse, même les chiens n’ont plus le droit d’aboyer
Critiques

Die Strasse, même les chiens n’ont plus le droit d’aboyer

Yannick Butel – 17 juillet 2018 Die Strasse, Cie Boll & Roche, avec Stéphanie Boll et Joanie Ecuyer Gilgamesh Belleville, Avignon Off 2018 Partir du 11 • Gilgamesh Belleville et suivre dans les rues d’Avignon Die Strasse. Suivre deux femmes dans la rue. Suivre à la trace, oui, deux performeuses en cavale comme on dirait deux prisonnières…

Girls bandent
Critiques

Girls bandent

Jérémie Majorel – 17 juillet 2018 Taken for Granted, chorégraphie de Paola Stella Minni, Konstantinos Rizos, mis en scène Ondina Quadri, La Scierie, Avignon Off 2018. « La pièce est inspirée par l’histoire d’Agnès […] une jeune américaine qui en 1959 réussit à obtenir une opération pour transformer ses parties génitales et ainsi accéder à la reconnaissance…

عساهُ يحيا ويشمّ العبق d’Ali Chahrour, danse avec la mort
Critiques

عساهُ يحيا ويشمّ العبق d’Ali Chahrour, danse avec la mort

Arnaud Maïsetti – 16 juillet 2018 عساهُ يحيا ويشمّ العبق (May he rise…) chorégraphie d’Ali Chahrour, Théâtre Benoît-XII, Avignon In 2018 C’était en 2016, dans la cour du Cloître des Célestins balayée par le vent : Fathmeh ouvrait le chant funèbre d’Ali Chahrour. Le chorégraphe libanais entamait alors une exploration des rites funéraires chiites, d’abord à travers la figure de Fatima…

Cet amour-là, ce temps-ci
Critiques

Cet amour-là, ce temps-ci

Malte Schwind – 16 juillet 2018 Cet amour-là, Cie Littérature à Voix Haute, Salle Roquille, Festival OFF d’Avignon 2018 Cet amour-là se joue à la Salle Roquille à 15h pendant le festival off d’Avignon. Un texte de Yann Andréa sur sa rencontre, son amour et sa vie avec Marguerite Duras. Simple, sensible, vrai… et qui nous rappelle…


1 2 3 4 5 14

Je suis obsédé par l’insensé, je suis obsédé par la multiplicité.
Didier-Georges Gabily

Les Dernières critiques
Archives
Partenaires